Service facile et professionnel

Créer un site web facilement

Page 2

 Puissamment interprĂ©tĂ©, tout l’auditoire Ă©tait transportĂ©.

EncouragĂ©e par son pĂšre qui avait remarquĂ© les dons musicaux de sa fille,  Jeanne essaie et prend vite goĂ»t Ă  interprĂ©ter les airs d’opĂ©ra les plus difficiles qu’elle restitue Ă  la perfection avec une voix digne des plus grands talents de l’art lyrique.

Les duos entre le pÚre et la fille étaient splendides et toute la région en parlait.

Certaines personnes préféraient aller chercher le linge et en profitaient pour demander à Jeanne un chant du répertoire lyrique et au milieu du linge à livrer, Jeanne ne se faisant pas prier et interprétait un air de Carmen , de la BohÚme, de la Traviata ou de Mozart.

C’était une Ă©poque oĂč malgrĂ© la duretĂ© du travail on prenait le temps de vivre et on apprĂ©ciait les talents mĂȘme inconnus.

Par ce don naturel, Jeanne Ă©merveille ainsi son entourage .Elle est trĂšs demandĂ©e pour animer ces veillĂ©es d’autrefois oĂč parents, amis et voisins se rĂ©unissaient pour partager un travail commun et saisonnier comme Ă©plucher le maĂŻs, trier les lentilles ou prĂ©parer des noix.

Lorsqu’elle donnait toute la puissance de sa voix dans les aiguĂ«s ( le contre-Ut ne lui faisait pas peur) Jeanne Ă©tait capable de briser uniquement par la vibration du son, un verre en cristal et c’était bien sĂ»r devenu l’attraction trĂšs recherchĂ©e car tout le monde voulait assister Ă  cet exploit.

Plus tard, elle sera remarquĂ©e pour sa voix hors du commun capable de chanter facilement les plus grands airs d’opĂ©ra.

Mais Jeanne refusera toute carriĂšre dans ce domaine musical alors que la porte Ă©tait grande ouverte, prĂ©fĂ©rant une vie modeste avec l’amour des siens.

A l’ñge de 18 ans, Jeanne Ă©tait une magnifique jeune fille, Ă©lancĂ©e, aux formes gĂ©nĂ©reuses, trĂšs brune avec une longue chevelure couleur noir Ă©bĂšne, trĂšs Ă©paisse et tombant jusqu’à ses pieds dont elle se faisait d’ailleurs un manteau pour s’amuser quand elle se regardait, nue, dans le  grand miroir de la salle de bain.

  Jeanne Laval et ses parents

Elle s’aperçut trĂšs vite qu’elle troublait les hommes qui regardaient avec insistance sa belle silhouette, fascinĂ©s par cette allure royale avec ses  grands yeux noirs au regard de braises.

La beautĂ©, c’est l’or du pauvre et elle le savait.

Pour sortir d’une condition sociale difficile, il n’y a que trois moyens : manƓuvrer avec l’intelligence, un talent ou  la beautĂ©.

Jeanne avait les trois et cela va lui servir.

A cette Ă©poque de sa vie, une rencontre qu’elle n’oubliera jamais va marquer son destin.

Comme chaque annĂ©e, il y avait Ă  l’automne Ă  Montech le passage des forains qui s’installaient sur la place pour quelques jours ou quelques semaines afin de prĂ©senter Ă  la population diverses activitĂ©s divertissantes comme du cirque,des concours d’amuseurs public ou du thĂ©Ăątre amateur.Elle se plaisait Ă  frĂ©quenter ce milieu un peu particulier,

accueillant mais marginal car on parlait d’astrologie, de Tarots des BohĂ©miens, de lignes de la main
..Un jour en  montrant sa main Ă  une amie gitane dont elle repassait le linge, celle-ci lui dit :«  Jeanne, tu es marquĂ©e
il y a dans ta main le signe des mĂ©diums et tu seras un jour contactĂ©e par l’Au-delĂ  et tu feras beaucoup plus que prĂ©dire l’avenir car tu es choisie. Â»Cette phrase devait beaucoup la troubler et aprĂšs le dĂ©part des forains, elle se demandait ce qui allait bien pouvoir lui arriver ? Les annĂ©es passĂšrent dans une ambiance simple oĂč la famille avait l’essentiel : un toit,de quoi manger normalement, la santĂ© et du travail pour tout le monde.

Et lorsqu’il y a de l’amour, ce genre de vie est une forme de bonheur
et c’était le cas.

 Si cette petite famille se portait bien, la France, elle, se portait trĂšs mal et  voyait arriver, Ă  grands pas dans son ciel, de gros nuages noirs
1914 et la guerre avec ses atrocitĂ©s, ses souffrances et ses dĂ©sillusions.

C’est pendant cette pĂ©riode que Jeanne rencontre Emile Bouysset, un ingĂ©nieur chimiste trĂšs en vue pour ses recherches et  dont l’amour passionnel eĂ»t raison de son

cƓur.

 

        Ecriture de Symbole

  Impression d'un dĂ©sincarnĂ©

         Qu'est-ce que l'esprit ?

R. -  L’esprit est l’expression intelligente, subjective , active et Ă©nergĂ©tique de la matiĂšre  (dynamisme ) , la matiĂšre Ă©tant l’expression de la forme conditionnelle  et objective d’une spiritualitĂ©  en voie de rĂ©alisation Ă  travers  des modalitĂ©s successives  de plus en plus conscientes, libres et agissantes       ( spectres)  - Jeanne Laval

      Texte poĂ©tique de Jeanne Laval

      InterprĂ©tĂ© par MichĂšle MontrĂ©al